Call of Duty : Infinite Warfare, le test

Team-Azerty Jeux vidéo en réseaux

LAN'Oween 2019 à l'Atrium, Salle polyvalente de Seyssuel du 25 au 27 octobre 2019

Call of Duty : Infinite Warfare

Dernière modification  lundi 06 mars 2017

Chaque année voit son Call Of Duty prêt à être posé sous le sapin. Usée jusqu'à la moelle la licence s'ouvre cette année à l'espace avec Infinite Warfare. Jouant ainsi, plus encore que les épisodes précédant, la carte de la SF, face à son rival Battlefield 1, qui lieu retourne dans le passé de la 1re Guerre mondiale. Est-ce un pari réussi ?

Vers l'infini et au-delà !

L'histoire de ce nouvel opus de COD nous projette dans un futur lointain où la terre en proie à une pénurie de ressource a colonisé le système solaire. Malheureusement, les colons se sont révoltés et ont fondé le SetDef, également appelé Front de Défense des Colonies (FDC). La réplique ne s'est pas fait attendre, puisque la terre s'est dotée de l'Agence Spatiale des Nations Unies (ASNU). Sans vraiment comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là, on comprend qu'une trêve précaire règne, et que nous allons vite nous retrouver dans un conflit entre les 2 forces en présence.

ça va chier
ça va chier

Et forcément, dès les premières minutes de jeu, nous vivons un nouveau Pearl Harbor sur l'ensemble de la flotte terrienne qui se voit presque réduite à néant. Heureusement, le Capitaine Reyes que vous incarnez est là pour sauver la terre d'un affreux génocide souhaité par le SetDef. Vous voilà donc parti pour mener la contrattaque avec les 2 seuls vaisseaux restants, seuls donc face à une armada, mais ne vous inquiétez pas, vous aller y arriver !

Tir aux lapins
Tir aux lapins
Merde, seuls au monde !
Merde, seuls au monde !

Les gentils contre les méchants

Alors ne cherchez pas à comprendre pourquoi le SetDef nous en veut, quels sont ses vraies motivations, vous n'aurez aucune explication. Vous devrez vous contenter d'un Kit Harrington (Jon Sow) dans le rôle d'un méchant caricatural, point. Tout est binaire, d'un côté le bien, de l'autre le mal, pas de nuances rien.

Au niveau du casting, outre Kit Harrington, vous croiserez : Brian Bloom, Eric Ladin, et même Lewis Hamilton.
Au niveau du casting, outre Kit Harrington, vous croiserez : Brian Bloom, Eric Ladin, et même Lewis Hamilton.

Nous sommes bien peu de chose dans cet univers !

Le réconfort viendra de la diversité des décors. Ainsi, au cours des missions, vous aurez à vous battre sur notre lune ou celles d'autres planètes du système solaire ainsi que sur de gros astéroïdes. Le résultat est assez réussi, c'est vraiment dépaysant de se battre sur des paysages lunaires, avec en fond la planète la plus proche. On se surprendra à regarder les décors en rêvant de voyages spatiaux.

La terre
La terre
Sur le sol de titan, une lune de saturne
Sur le sol de titan, une lune de saturne
Saturne
Saturne
Neptune au loin
Neptune au loin

7h chrono !

Côté durée de vie, ne comptez pas plus de 7h et encore, si vous faites les missions secondaires. Car contrairement aux autres opus, si l'on garde un fil directeur avec le scénario principal, vous pourrez accéder à un panel de mission secondaire depuis la carte de la passerelle. Ces missions sont assez différentes, puisqu'elles vous proposent des parties d'infiltration, des missions 100% Dogfight. Malheureusement, ne comptez pas plus de 10 minutes pour les terminer, on reste clairement sur notre faim.

Choix des missions
Choix des missions

Pour le reste, rien de nouveau, vous aurez l'occasion de vous battre en apesanteur, ce qui vous rappellera les précédents opus, et de découvrir un arsenal assez sympa. Les exosquelettes introduits dans Advanced Warfare sont toujours là et vous permettront d'avoir un peu de verticalité. Mention spéciale aux grenades à têtes chercheuses ou aux capacités de piratage qui permettent de prendre le contrôle d'un robot de combat ennemi.

Combats en apesanteur
Combats en apesanteur
Dogfight
Dogfight

Un peu de technique.

Côté technique, il n'y aura pas de révolution avec le COD de cette année, c'est le même moteur graphique, légèrement amélioré qui animera le jeu. Le problème, c'est que depuis COD 4 sorti en 2007, il s'agit du même moteur, et ça commence à se voir. Même amélioré, vous aurez l'impression de jouer à un titre de 2010. Certaines textures sont franchement dégueulasses, pire encore, en pleine partie j'ai eu le droit à des écrans de chargement. Franchement, ça fait tache !

Regardez la texture des arbres !
Regardez la texture des arbres ? !
Ecran de chargement en pleine action !
Ecran de chargement en pleine action ? !

Pas mal
6
Clairement, le cru 2017 préparé par Infinity Ward ne casse pas des briques. C'est dommage, le potentiel du jeu était plutôt sympa : combattre sur d'autres planètes ou dans l'espace, l'idée était bonne, ça changeait un peu. Malheureusement, dans les faits, la campagne solo semble bâclée, l'histoire est assez creuse, c'est dommage. La durée de vie faminique est également un gros défaut, quant aux nouveautés, on retrouve l'exosquelette d'Advanced Warfare, les combats spatiaux ont été déjà vus également. Bref, peu de nouveauté niveau gameplay. Au final, il serait bon que la série des COD se réinvente au risque de disparaitre.

Points faibles :

  • Durée de vie
  • Textures parfois moches
  • Peu de nouveautés

Points forts :

  • Titre SF
  • Les combats en apesanteur
  • Les dogfights
  • La diversité des scènes de combat

Réagissez :

Partagez :


Articles similaires :


Utilisez un navigateur moderne qui respecte votre vie privée : Téléchargez Firefox