Age of Empires III, le test

Team-Azerty Jeux vidéo en réseaux

LAN'Oween 2018 à l'Atrium, Salle polyvalente de Seyssuel du 26 au 28 octobre 2018

Age of Empires III

Dernière modification  mardi 13 juin 2017

La série des Age of Empires, c'est un peu une saga mythique, des souvenirs mémorables de parties de 6h, un cours du bois souvent en chute libre, des bûcherons fourbent creusant la forêts pour contourner les lignes de défenses, des parties gagnées 1 VS 3. Bref, après un age of mythologie peu accrocheur, le 3° opus de nos coupeurs de bois était attendu avec impatience. Alors l'attente en valait elle la peine ?

Bienvenue en Amérique !

L'Europe ça fouette, c'est pourquoi un jour de 1492 Christophe Colomb et sa bande on décidé d'aller voir là bas dans une galaxie far far away tout ça si les jours sont meilleurs et si le cours du bois se porte mieux.
Vous avez compris, le dernier opus de la série se passe donc au nouveau monde au début du XVI° siècle, et vous prenez commande d'une des grandes puissances de l'époque : France, Angleterre, Espagne, Portugal, Allemagne, Russie, Empire Ottoman, Pays Bas.
L'histoire quand à elle se déroule au travers 3 générations de colons qui devront luté contre une mystérieuse organisation « Le cercle » qui cherche à mettre la main sur la fameuse et légendaire fontaine de jouvence, vous y croiserez même quelques personnages célèbres comme Washington ou Bolivar. Sans être révolutionnaire, cette campagne solo s'enchaîne bien et permet de bien prendre en main les quelques nouveautés du jeu bien qu'elle soit un brin dirigiste. A noter cependant que la difficulté des missions est assez inégale, mais le tout est assez plaisant et prenant.

Une cinématique
Les cinématiques sont très bien réalisées

Le Gameplay et les nouveautés :

Ne cherchez pas trop les nouveautés, Age Of Empires III reste dans le classique les habitués du genre ne seront absolument pas perdu bien au contraire. Le titre apporte néanmoins quelques petits ajouts assez sympathiques.

Les comptoirs :

Lorsque j'ai cité les 8 factions possibles, certains ont été peut être étonné de ne voir pas figurer les Amérindiens, ce n'est pas un oublis, ils ne sont pas jouables en temps que faction, mais comme un allié en cours de partie (côté véracité historique, on repassera). Ainsi, sur la carte on retrouve un ou plusieurs village d'indigène où il possible de construire un comptoir. Une fois cette dernière construite, vous voilà allié à la tribut et vous pouvez profiter de nouvelles recrus et de savoirs. A noter que les Indiens formé ne rentrent pas dans le compte de population (limité à 200 comme d'habitude).

Les routes commerciales :

Les habitués de la série auront également noté l'absence de caravane, ces unités qui allaient d'un marché à l'autre pour récupérer des ressources (or) Ici, le seul moyen d'avoir une rentrée régulière de ressource une fois les mines épuiser est de construire un comptoir sur une route commerciale à l'endroit prévu (il y en a généralement au moins 2). Une fois celui-ci construit, vous recevez à intervalle régulier de l'expérience, puis dans les ages avancés aux choix ; nourriture, bois, or ou expérience. Ces routes commerciales peuvent être également améliorées jusqu'en chemin de fer ce qui permettra de recevoir plus fréquament des ressources.

2 routes commerciales à protéger
La capture et la protection de ces routes commerciales est vital

La métropole :

C'est sans doute la nouveauté le plus importante du jeu. J'ai évoqué plus haut, le gain d'expérience (également accessible à chaque construction de bâtiment, mort d'un soldat ennemie) n'est pas anodin, il vous permet d'acquérir des cartes (Technologie, Ressources, unités) que vous pouvez utiliser durant la partie. Ainsi, durant la partie, la métropole peut vous envoyer les technologies, ressources, unités, ce qui peut débloquer pas mal les situations. A noter que cette expérience (et ces cartes acquises) reste d'une partie à l'autre. Plus vous jouez et donc plus votre métropole gagne en puissance d'une partie à l'autre

Pour le reste, cela reste du très classique, les bâtiments sont les mêmes que dans les précédents opus, tout comme les ressources ( Or, bois, nourriture)

Les cartes disponibles
Les cartes disponibles sont nombreuses

Un peu de technique :

Côté technique, le jeu dispose des dernières nouveautés, les graphismes sont impeccables, particulièrement l'eau et les explosions. Les combats navals sont donc tout simplement bluffant, et l'ajout du moteur physique Havok permet une gestion des dégâts localement, les bâtiments et les unités ne sont donc jamais détruis de la même manière. Hormis ce côté visuel, le moteur physique ne sert à rien, mais l'effort est salutable. Par contre, tout ceci a un prix : Un 3500+ avec 2Go de Ram et une x850XT n'est pas de trop pour mettre tous les effets aux maximum. Enfin, rassurez vous, celà tourne sur une machine plus modeste (équipée d'un x300), avec les effets désactivés.

Bataille navale

Les batailles navales sont magnifiques...
Explosion

... tout comme les explosions

Très bon
8
Age of Empires 3 est un jeu sans réels défauts, la prise en main est simple pour l'initié et les habitués retrouveront leurs marques, les graphisme sont tout simplement magnifique, bref Ensemble studio nous rends une copie propre. Pourtant, il manque du modjo, ce petit quelque chose au titre pour le rendre irrésistible et en faire un hit, la faute peut être au manque d'innovation. Un bon jeu sans plus en somme.

Points faibles :

  • Peu d'innovations
  • Combats parfois brouillons
  • Gourmand en ressource

Points forts :

  • Graphismes
  • Combats sur mer époustouflants
  • Campagne solo sympathique
  • C'est de l'Age of Empires
  • Gameplay bien pensé
  • Métropole

Réagissez :

Partagez :


Articles similaires :


Utilisez un navigateur moderne qui respecte votre vie privée : Téléchargez Firefox