Empire Earth 2, le test

Team-Azerty Jeux vidéo en réseaux

LAN'Oween 2018 à l'Atrium, Salle polyvalente de Seyssuel du 26 au 28 octobre 2018

Empire Earth 2

Dernière modification  vendredi 20 janvier 2017

Empire Earth c'était des combats équilibrés entre lanceurs de pierres préhistoriques et bombardiers nucléaires, des charges téméraires de cavaliers sur des tours lasers et des bonshommes tout nus qui faisaient jaillir des volcans partout en poussant des cris de bêtes sur vos murs en béton armé triple épaisseur moltonel.
Bénéficiant d'un gameplay très riche s'étalant sur 500 000 ans d'histoire, Empire Earth premier du nom dégoûta bon nombre de joueurs par sa prise en main difficile. Alors le second opus suivra t'il les pas de son aîné ou saura t'il enfin séduire un public plus large sans décevoir les habitués ?

Du haut de ce cyborg, 12 000 ans vous contemple:

Premier retour d'expérience des joueurs, visiblement l'age de pierre, c'est marrant 5 minutes, mais il ne présente pas beaucoup d'intérêt pour eux. Ainsi les développeurs du jeu ont supprimé tous les ages « sombres » pour commencer directement à l'age de bronze et pour finir aux cyberâge comme son aîné, c'est dommage, personnellement, j'aimais bien les âges sombres!
Pour passer aux âges supérieurs, le titre suit plutôt Rise Of Nation que Empire Earth 1. En effet, le passage à l'ère supérieur ne se fait pas uniquement une fois la construction de bâtiments effectuée, mais une fois que 6 recherches ont été accomplies. En effet, chaque ère propose 12 évolutions possibles dans 3 domaines : Militaire, Economique et Impérial (la différence avec les améliorations militaires n'est pas flagrante). Chaque évolution coûte des points de connaissance (voir le chapitre des ressources) et uniquement des points de connaissance. Une fois l'ère passée, vous ne pouvez plus acquérir les évolutions de l'ère précédente. Il faut donc vraiment choisir les évolutions, car même si vous pouvez faire toutes les évolutions, cela est économiquement suicidaire. A vous donc de choisir les améliorations qui vous seront utiles.

Bataille inégale!
Qui du cyborg ou de l'homme des caverne va sortir vainqueur de se combat?

L'économie:

L'économie de EE 2 est comme sont aîné, très complexe& On doit ainsi gérer un nombre important de ressources : bois, nourriture, or, pierre, culture mais aussi 2 ressources spéciales selon les ères: Fer, uranium, pétrole& Comme son aîné, vos paysans auront à traîner les ressources jusqu'à l'hôtel de ville ou le comptoir le plus proche. Bien entendu, la collecte de ressources peut être améliorée grâce aux améliorations économiques (voir chapitre précédent), mais aussi en mettant en garnison d'autres paysans dans l'hôtel de ville ou le comptoir. La construction de maison permet également de booster la collecte sur l'ensemble du territoire.
Une nouveauté, la présence de marchés avec ses fameuses unités marchandes qui vous permettent de gagner de l'or, mais surtout la possibilité d'acheter ou vendre des ressources.

Les territoires:

A la manière de Rise Of Nation, Empire Earth utilise le principe de territoire. Ainsi, une carte est découpée en zone, les territoires. Pour les revendiquer, il vous faut construire une série de bâtiments dont l'hôtel de ville. Mais le principe de territoire ne s'arrête pas là. En effet, la construction dans un territoire ne vous appartenant pas vous prendra plus de temps, mais surtout, et c'est là toute la subtilité du titre vis-à-vis de son aîné, c'est qu'il existe une limite en nombre par type de bâtiment. Ainsi, il est impossible de construire plusieurs hôtels de ville, plusieurs universités, il y a un quota de tours, de château& Et oui, finis les défenses triple épaisseur& Là où je me suis fait avoir plusieurs fois, c'est que dans le quota, est également pris en compte le nombre de bâtiments des ennemis !

Baston !

12 000 ans, ça fait beaucoup d'armes quand on y regarde de loin. Forcément, dans Empire Earth 2, vous retrouvez ce nombre impressionnant d'unités. Mais là, contrairement à son aîné, le nombre d'unités par ère est assez réduit: 3 unités maximum de chaque type, et au maximum 5 types. Bien entendu, la règle du pierre, feuille, ciseau est de mise, et le nombre réduit d'unités fait que l'on s'y retrouve plus facilement qu'avant.
Les améliorations portées à vos unités se font en augmentant leur grade (3 niveaux possibles), c'est tout& Du coup, on perd en micro management par rapport au titre précédent, c'est dommage, mais ça simplifie le titre& A noter également que pour une fois la météo a vraiment un impact sur vos unités (voir le chapitre météo)&
Grâce à la philosophie des territoires, il est également très difficile de camper sur ses positions malgré les murs, tours, et autres châteaux forts& Sans compter que vos paysans peuvent construire des ponts un peu partout, cela permet de belles techniques de fourbe !

Paramétrage illimité:

Un point fort d'EE est sa possibilité de paramétrage très complet. Ainsi lors d'une partie en escarmouche, ou en réseau, on peut à peu prêt tout définir, le temps passé sans attaquer, l'âge de départ et d'arrivé, la densité des ressources, la présence de la météo& Bref tout, c'est peut être déroutant au premier abord, mais c'est vraiment très très plaisant !

Des innovations

Dans le domaine des STR, il y a eut pas mal de changements ces dernières années, EE se devait donc de les intégrer (c'est choses faite on l'a vu) mais pour faire un bon titre, il faut parfois innover, voici les quelques nouveautés :

Gestionnaire de citoyen:

C'est sans nul doute LA nouveauté la plus intéressante du jeu. Le gestionnaire de citoyen est une carte plein écran qui permet de visualiser toutes les ressources présentes sur la carte (visitée) et le nombre de paysans qui sont assignés à la récolte. On peut ainsi très facilement faire ajouter ou retirer des paysans à la collecte de telle ou telle ressource à tel ou tel endroit, et un résumé nous affiche le nombre général de paysans par ressource& Bref, plus besoin de chercher les paysans inactifs sur la carte, gérer les ressources est un vrai bonheur de facilité !

gestionnaire de citoyens
C'est facile de gérer ses ressources!

Image dans l'image:

Cette fonctionnalité vous permet d'afficher dans le coin droit de l'écran, une vue 3D d'une partie de la carte (on peut mémoriser jusqu'à 5 endroits de la carte). L'utilité n'est pas flagrante, du moins, je n'en ai pas ressenti le besoin, mais c'est un peu avoir 2 écrans puisque l'on peut sélectionner et diriger les unités. Ainsi vous pouvez avoir l'écran principal sur une bataille, et diriger ses renforts sur la petite fenêtre.

La météo:

Souvent les STR nous promettent des effets météos influant sur nos unités, mais pour le moment, mis à part des effets visuels, je n'ai rien vu de tel& Dans EE2, la météo a vraiment son importance, ainsi lorsque la météo n'est pas propice, vos unités vont moins vite, voir il est impossible de faire sortir les avions (personnellement je n'ai pas eut le cas, mais il semblerais que ce soit le cas). Le 2° effet Kiss Kool est lui beaucoup plus visible, car en cas de mauvaise météo, c'est le joueur qui va avoir du mal à jouer. En effet, en cas de mauvais temps d'énormes nuage rendent le jeu difficile voir impraticable ! Heureusement, on peut désactiver tout ça dans les options de jeu, mais ça énerve !

effets météos

Je ne vois plus rien!

Diplomatie et marché:

Comme je l'ai dis plus haut, le marché fait son apparition avec tout ce qui va avec, et c'est un plus qui manquait vraiment dans le premier opus. Autre nouveauté, la diplomatie& Elle est particulièrement bien faite et surtout très complète, outre les tributs, les conditions d'alliance sont vraiment détaillées. Ainsi on peut définir les termes de l'alliance, le partage de la vue, les unités autorisées sur votre territoire& Vous pouvez utiliser à peu près tout pour monnaie d'échange : unité, territoire, ressources& Et bien sûr, comme toute alliance vous pouvez facilement la rompre, et automatiquement vos unités s'entre déchirerons (heureusement, pas d'attaque sans que l'adversaire réagisse)

Plan d'attaque:

C'est également une fonctionnalité très intéressante d'EE2, vous pouvez de manière très précise dessiner un plan d'attaque et l'envoyer à vos alliés. Ce plan peut être grossier, mais aussi très précis, avec des flèches, des petites croix, et même du texte& Bref, pour peu que l'allié comprenne et suive ce que vous avez dit, c'est un vrai bonheur !

Pla d'attaque
Une ruse de srou

Des statistiques complètes:

Empire Earth ne serait pas Empire Earth sans sa panoplie de statistiques en fin de partie& Dans cet opus ces dernières sont particulièrement détaillées, on y retrouve bien entendu le nombre de clics de souris, mais aussi le détail des grandes batailles avec les forces en présence etc. ça fait très bouquin d'histoire et sans être utile, c'est plaisant à regarder&

... Mais ça coince encore:

Malheureusement, malgré toutes ces nouveautés, le jeu souffre de sérieux problèmes de finition ! Il y a notamment de gros bugs avec l'interface, ainsi il faut parfois plusieurs clics de souris sur l'icône de construction de bâtiment avant de pouvoir lancer la construction. Il est également très difficile de sélectionner les portion de mur à améliorer en tour rendu encore plus difficile car on ne peut pas faire de rotation ! Quand au pathfinding, il est très très mauvais, certaines unités sont complètement bloquées (particulièrement sur les ponts) et refusent de passer malgré un trou dans les murs (il faut détruire une grosse portion de mur avant que vos unité daignent bien vouloir se déplacer)& Ne parlons pas des détours multiples avant d'arriver au point voulu ! Bref la finition reste à revoir& A cela on ajoute les effets météos lourdingues et le fait que les âges n'ont pas de nom, ça laisse un arrière goût de pas fini qui je ne le cache pas plombe la note finale du test&

paté d'unité
Un paté d'unité

Moyen
5
Empire Earth II aurait put être sans doute un bon jeu, mais il souffre du même problème que son aîné: sa complexité. Ne comptez pas prendre de plaisir sans avoir fait l'ensemble des tutoriaux et même quelques missions pour comprendre toutes les subtilités du titre. Une fois cette barrière franchie, le jeu pourrait se révéler plaisant avec notamment des nouveautés comme le gestionnaire de citoyens ainsi que sa profondeur. Mais des bugs, un pathfinding daubé et des effets météos lourdingues viennent entacher le gameplay. Un jeu donc avec beaucoup de potentiel, mais à la réalisation gâchée, c'est dommage, j'avais vraiment aimé le 1.

Points faibles :

  • Complexe pour les non avertis
  • Moteur 3D en retard sur la concurence
  • Quelques bugs
  • Pathfinding très mauvais
  • Effet météo pénibles
  • Plus de catastrophes
  • Ressources Pc importantes
  • Campagne solo reste vide

Points forts :

  • Gestionnaire de citoyens
  • 12 000 ans d'histoire
  • Gameplay riche
  • Les statistiques en fin de partie
  • Effort historique pour la campagne solo

Réagissez :

Partagez :


Articles similaires :


Utilisez un navigateur moderne qui respecte votre vie privée : Téléchargez Firefox