Medal Of Honor : Batailles du Pacifique, le test

Team-Azerty Jeux vidéo en réseaux

LAN'Oween 2018 à l'Atrium, Salle polyvalente de Seyssuel du 19 au 21 octobre 2018

Medal Of Honor : Batailles du Pacifique

Dernière modification  vendredi 20 janvier 2017

2 ans et demi après le premier épisode, la désormais culte série des Medal Of Honor nous revient sur PC dans nouvel opus : Batailles du pacifique. On se souvient tous de la pluie de superlatifs qu'avait reçut Débarquement Allié à sa sortie. Une vraie réussite. Mais depuis les choses ont changées. Des choses qu'on n'osait pas ou peu critiquer en 2002 ne peuvent plus passer aujourd'hui. On se rappelle la forte linéarité, le scriptage à haute dose. Ce n'était alors que peu répandu dans nos jeux, mais aujourd'hui c'est devenus banale et même lassant. Le joueur de 2004 a vu Farcry et consors et veut autre chose que du Medal Of Honor trop scripté. Electronic Arts nous a t-il compris nous les joueurs ?

Comme au cinéma

screen1

Tous amateur de FPS normalement constitué a forcément été marqué par Débarquement Allié. On avait encore jamais vu un jeu emprunter autant au cinéma. On se souvient qu'un grand nombre de scène rappelaient, voir étaient même carrément pompées mot pour mot sur « Il faut sauver le soldat Ryan » de Steven Spielberg. Débarquement Allié, que je nommerais maintenant MOHDA, pouvait se décrire en un mot : spectacle. Le but était vraiment de donner l'impression au joueur d'être au centre d'un film interactif. Alors il en ressortait évidemment un jeu très dirigiste, ou la liberté était finalement très restreinte. Mais au delà de ces défauts on s'amusait vraiment, et pour l'époque c'était du jamais vu. Dommage qu'il fut servi par une durée de vie d'à peine 6 heures. Pour ce nouvel opus que je nommerais dorénavant MOHBP, Electronic Arts à confié la tâche non plus à 2015 (qui en a profité de son coté pour nous sortir le très moyen Men Of Valor), mais à sa propre division jeux. Mais comme nous le verrons au fur et à mesure du test, MOHBP n'a rien perdu de l'esprit de son ainé, pas même ses défauts...Après MOH premier du nom qui nous faisait vivre le conflit coté Europe Occidentale, un Call Of Duty (COD donc) qui s'essayait entre autre au conflit coté URSS, MOHBP s'attaque à un pan encore inexploré par les jeux vidéos, le pacifique, et notamment la fameuse bataille de Pearl Harbor. Et là encore, comme on pouvait associer le débarquement sur Omaha Beach du premier épisode à « Il faut sauver le soldat Ryan », on fera ici sans mal le rapprochement entre la scène de l'attaque de Pearl Harbor et le film du même nom. La encore, le jeu prend beaucoup au film, pour le plus grand plaisir de nos mirettes, et au grand damne de nos instincts de joueurs.

Tous aux abris

screen2

L'entrée en matière est immédiate. Nous sommes en l'année 1943, débarquement de Tarawa, en route sur une barge et bientôt devant vous, la plage et surtout les mitrailleuses de l'armée japonaise qui crachent les balles. Le combat fait rage, vous tentez tant bien que mal de vous frayer un chemin parmi les épaves de blindés et de barges, les pieds dans l'eau, les balles qui sifflent de tous les cotés. Enfin le sable sous vos pied, les coups pleuvent, et bientôt une terrible explosion, vos yeux sont troubles, la vision commence à vous faire défaut, des voix dans votre tête, vous tombez à la renverse, vous êtes mort&Inutile de recharger votre partie, c'est inéluctable. La mise en scène est excellente. On commence fort. Retour en arrière. Année 1941, vous êtes un jeune bleu. Après un bref tutorial sous la forme désormais classique d'un entraînement dans un camp militaire, vous vous retrouvez directement dans le vif du sujet sur cette belle île de Pearl Harbor. Tout comme dans le film, vous vous baladez tranquillement en Jeep, saluez les belles infirmières, les potes qui glandent dans les rues. Et puis soudain, comme de par hasard, 3 chasseurs japonais plongent sur vous et commencent à tirer sur tout ce qui bouge. Les USA viennent donc de rentrer en guerre. C'est la panique, tout le monde aux abris. C'est très cinématographique, les dialogues sont très vivants, on se croirait vraiment dans un film. Mais là s'arrête cette petite scène. Vous vous retrouvez bientôt à pied et devez vous débrouiller par vous même. La première mission est lancée. Bon je ne vais pas vous raconter toute cette missions, sachez juste qu'elle est assez particulière. En effet, vous n'avez quasiment rien à y faire et vos actions sont quasiment sans influence. Il vous suffit de courir d'un point à un autre sans aucune liberté d'action, vous passez entre les balles de manière assez incroyable (à la Pulp Fiction), s'en suit un brève séance de shoot d'avions à la mitrailleuse lourde, un parcours à travers un bateau en feu, et enfin une nouvelle scène de mitraillage d'avions. Et c'est fini en moins de 10 minutes. Mise en bouche intense, mais on reste un peu sur sa faim. C'est en tout cas sûrement la scène la plus impressionnante que j'ai pu voir dans un jeu vidéo. Vous aurez donc droit à 4 grosses missions en tout : l'attaque de Pearl Harbor, une mission en jungle, une mission en avion (oui oui) et enfin un débarquement.

Frères jumeaux ?

screen3

D'entrée de jeu, les similitudes avec MOHDA sont évidentes. On a clairement à faire à un MOH ! Tous les ingrédients sont là. Tout au long de la campagne vous allez donc parcourir les tropiques avec votre petite escouade. Rien de bien neuf me direz vous. Et pourtant si ! Enfin, on peut assigner des ordres à ses compagnons. 4 ordres basiques sont à disposition : attaquer, couvrir, défendre, retraite. C'est pas encore top, c'est sûr mais c'est un bon début. Les persos répondent pas mal aux ordres avancer et battre en retraite, pour le reste, notamment le tir de couverture, c'est pas vraiment ça. Bref, c'est tout de même une bonne chose d'y avoir implanté. L'autre innovation intéressante intervient au moment de votre mort, ou plus précisément lorsque votre énergie tombe à 0. Fini le « vous êtes mort ». En votre escouade comporte un personnage particulier, le médecin. Celui-ci transporte un certain nombre de trousses de secours. Lorsque votre énergie tombe à 0, vous tombez à la renverse, la vision se trouble, passe en noir et blanc, le son prend de la reverb et c'est à ce moment là que vous pouvez appeler le médecin à l'aide d'un touche, pour que celui-ci vienne vous soigner et dépenser un kit de soin. Et le combat continue pendant ce temps. Ce qui signifie qu'un japonais peut très bien vous arriver dessus pendant votre agonie et vous achever d'un bon coup de baïonnette en travers de la gorge, donnant lieu d'ailleurs à un très bon effet (chcouic, écran noir). ça n'apporte pas vraiment de plus au niveau du gameplay, mais c'est sympa. Dernière innovation, comme les japonais, vous pouvez asséner des coups de baïonnette en combat au corps à corps. C'est très efficace un seul coup suffit et ça s'avère bien utile lorsque votre chargeur est à sec en plein combat, bien que l'adversaire en fasse un peu trop usage. Voilà et bien je crois qu'on a fait le tour des innovations. Comment ça déjà ? C'est un Medal Of Honor après tout, on ne change pas une équipe qui gagne (gagnait ?). On a donc toujours droit à des niveaux très linéaires, très dirigistes, très peu de liberté, du script à gogo, bref tout ce qui fait qu'un MOH est un MOH. Alors oui le script c'est chiant, mais ici ça a au moins le mérite d'être implémenté correctement pour ne pas gâcher le plaisir de jeu et être moins voyant (cf test de Men Of Valor).

On apprécie aussi la volonté des développeurs de proposer des missions et des objectifs assez diversifiés. Je retiens particulièrement la mission en avion. Au début je pensais juste avoir affaire à un petit mitraillage en bonne et due forme, mais non, ils sont allés beaucoup plus loin puisque la mission entière se passe en avion et vous aurez à remplir des objectifs très variés passant par du pilotage, des petites dogfights, bombardage d'une île, destruction d'un porte avion et d'un destroyer...Bon ça se limite au strict minimum (un altimètre et puis c'est tout), c'est très très arcade et ça fera sûrement doucement rire les aficionados d'un Lock On ou d'un IL-2 mais bon, on parle ici d'un jeu grand public et c'est amplement suffisant pour amuser le commun des mortels. La mission dans la jungle est certainement la moins réussie, pas tant par sa mauvaise réalisation, mais par sa difficulté. En effet, alors que la mission de Pearl Harbor se fait sans souci en difficile, j'ai été obligé de passer celle-ci en normal (et donc de me retaper Pearl Harbor, puisqu'il est impossible de modifier le niveau de difficulté en cours de jeu). Déjà les ennemis on une fâcheuse tendance à se raccrocher à la vie même avec 2 balles en pleine tête. Quand en plus ils vous voient à travers l'épaisse végétation, qu'ils respawn comme des porcs ou vous foncent dessus à la baïonnette à la moindre occasion et qu'on vous file un fusil pas capable de tirer plus d'une balle toute les 2 secondes forcément ça complique la tache. Sortie de cette mission globalement décevante (hormis sur la fin où elle s'améliore fortement), le reste est très plaisant, notamment le débarquement de Tarawa 2 ème édition, moins intense que celui de Omaha Beach du premier épisode, mais plus complet.

On salue aussi l'effort de proposer des objectifs secondaires. Ce qui est regrettable c'est que ça ne se limite qu'à un petit chemin annexe, un cul de sac même, de 100m de long avec 3 japonais à tuer.

Au niveau défaut, on va se répéter encore une fois, encore et toujours le syndrome « couloir » et autres blocages inexpliqués et puis bien sur le scriptage encore et toujours qui parfois s'avère vraiment ridicule lors d'une mission vous devrez protéger des hangars des attaques des avions japonais, or il se trouve que ces avions arrivent et plongent toujours du même endroit au millimètre près, il vous suffit donc de pointer votre mitrailleuse à cet endroit, d'abattre les 3 lots de 3 avions qui se pointent à cet endroit, et hop terminé voir vraiment énervant puisqu'on ne peut rien anticiper.

C'est fait maison

screen4

Venons en à la technique. Graphiquement tout d'abord, fini ce bon vieux moteur de Q3 qui commençait justement à se faire sévèrement vieux. On nous sert une production maison ici. Et c'est ma fois tout a fait correct, et bien meilleur que ce qu'on aurait pu croire d'après les screenshots parus avant la sortie. Certes ça demande pas mal de ressources (quoique, moins gourmand qu'un Doom 3 ou qu'un Farcry), mais c'est plutôt agréable à voir. Les persos sont très bien modélisés, des reflets sur la peau pas dégueulasses, ce n'est pas trop anguleux dans l'ensemble et il gère aussi bien de la jungle que des grandes étendues (mission en avion). Les effets d'explosion sont sympa (vision troublée, sifflement dans les enceintes). Bref, c'est d'un très bon niveau sans atteindre les sommets d'un Doom 3, d'un Farcry ou d'un HL2.

Coté son c'est là aussi du même acabit. Gloire au 5.1. ça vaut ici vraiment le coup d'avoir une bonne installation. Le son est vraiment bien réparti sur les enceintes selon sa position dans l'espace autour de vous, les effets sont parfois vraiment impressionnants, en pleine bataille on s'y croirait presque ! Les voix, les dialogues sont encore une fois de très bonne qualité, très bien orchestré et mis en scène.

J'ai aussi vu ici et là des critiques quant à la lenteur de la réponse des commandes, du lag dans la souris. ça n'a certes pas la réactivité d'un Q3 & co, mais je n'ai pas ressenti de gène ou de lag vraiment important tout au long du jeu.

Coté IA j'ai été plutôt agréablement surpris. Les ennemis réagissent bien, se mettent à couvert, passent le bras au dehors pour tirer à l'aveugle, n'hésite pas à vous attaquer à la baïonnette lorsqu'ils sont à portée de bras, il leur arrive même parfois de tenter de vous contourner pour se pointer sur vos arrière. Malheureusement peu de passages le permettent, et il est possible que ce ne soit qu'un vulgaire script, mais c'est tout de même assez surprenant et vraiment pas mal du tout.

Bon
7
Au final, MOHBP innove peu c'est vrai, mais il n'en reste pas moins efficace, reprenant les bonnes vieilles recettes de son ancêtre et malheureusement la plupart des défaut aussi. On soulignera tout de même le gros effort fait sur le plan graphique, sonore, de l'IA et de la diversité des missions et la mise en scène toujours aussi excellente. La durée de vie a heureusement été rallongée par rapport à l'épisode original, mais ça reste tout de même assez court, c'est dommage d'autant que le jeu s'améliorait de mission en mission et qu'on reste du coup un peu sur sa faim. Ce n'est donc sûrement pas le jeu de l'année, d'autant que cette année la concurrence est rude comme rarement elle l'a été, mais c'est l'occasion de passer de très bon moment et de vraiment s'amuser.

Points faibles :

  • durée de vie
  • bonne config nécessaire
  • très linéaire
  • la mission dans la jungle ratée

Points forts :

  • graphismes pas vilains
  • IA très correcte
  • des scènes impressionnantes
  • la diversité des missions

Réagissez :

Partagez :


Articles similaires :