Team-Azerty

Act of War : Direct Action

Dernière modification  vendredi 20 janvier 2017

Après des titres peu glorieux comme Time of Conflic et The Gladiator, les français d'Eugen Systems nous reviennent avec un Command and Conquer like assez prometteur : Act Of War, Direct action. Avec vidéos, scénario de Dale Brown, moteur flambant neuf, Eugène affiche ses prétentions : faire au moins l'égal sinon meilleur que la série de C&C. Rien que pour le défi une petite étincelle jaillie dans mes yeux. Alors paris réussis ?

Page 1 : Le test

Le futur c'était mieux avant:

Le pétrole c'est souvent source de tentions, prenez l'Irak par exemple c'est dingue comment un dictateur placé près de champs de pétrole rehausse l'intérêt de démocratiser la région. Moi je dis ça, je ne dis rien. Toujours est-il qu'Act of war (AOW) nous projette dans un futur proche où le prix du baril explose, secrètement orchestré par un mystérieux consortium qui fait la pluie et le beau temps sur le marché et organise la pénurie. Forcément à quelque 3 euros le litre ça fait grincer les dents. Tout le monde s'énerve les écologistes se transforment en éco terroristes organisent des attentats d'abord sur des personnalités, puis sur des raffineries.

Mais à partir d'une énorme attaque sur San Francisco, on commence à se douter que ce n'est plus des amateurs soixante-huitards aux cheveux longs qu'on a en face de nous, mais bel et bien une vraie armée de professionnels. Là, on commence à comprendre toute la complexité du scénario. L'intrigue se déroule au fur et à mesure des missions qui nous emmènent jusqu'à Washington en passant par les plaines de Russie et le désert d'Égypte. D'ailleurs en parlant de scénario, ce n'est rien d'autre que Dale Brown, célèbre écrivain militariste qui s'en est chargé. Cela donne un Techho-thriller assez bien pensé. Ainsi, pour vous mettre bien dans le bain dès le début, une vidéo vous plante le cadre durant la longue installation. Entre chaque mission, une cinématique avec de vrais acteurs et un subtil mélange d'images de synthèse vous fait évoluer dans l'intrigue. Le résultat est tout simplement bluffant (pour un jeu) et on se laisse facilement immerger dans l'histoire. Enfin une vraie campagne solo ! Enfin une vraie histoire et non un simple tutoriel géant ! On avait plus vu ça depuis les Command and Conquer de l'ancienne époque ! C'est vraiment agréable !

Comme pour Half Life, il est possible d'accéder directement à un chapitre de la campagne solo

USA - Task force - Consortium: La Sainte Trinité explosive

C'est maintenant un standard, chaque STR fait son ménage à trois, et AOW n'échappe pas à la règle. Ainsi trois factions peuvent goûter aux joies de la guerre mondiale entre amis, avec chacune ses caractéristiques, ses forces et ses faiblesses. Entrons maintenant dans les présentations avancées.

USA:

Sans doute la faction la plus standard, mais la plus brutale. Elle est dotée d'unité lente, mais résistante, et surtout d'un appui aérien puissant.
À la manière des Humains dans StarCraft, les USA peuvent construire partout sur la carte, mais sont dépendant de leurs centrales électriques sans lesquels les bâtiments sont hors service.
Les USA disposent de 3 niveaux de technologie, appelée niveau de sécurité Devcon. Passer à un niveau de sécurité plus élevé vous donne droit à des bâtiments et des unités supplémentaires.

Task force:

C'est la faction Hi Tech du jeu. Basé sur des unités d'élite et tops secrets comme les shields, sorte d'exosquelette ainsi que de drones. Chaque unité peut permuter son armement voir se transformer complètement.
La Task Force a également comme particularité de ne pouvoir construire que dans la zone d'influence du centre de commandement ou des centres de commandement avancé comme le faisaient les Protos dans StarCraft. Les drones de constructions se transforment en bâtiments, chaque bâtiment nécessite un drone. À noter qu'il n'y a pas besoin de central électrique pour cette faction.
Concernant les niveaux technologiques, il y en a 2, la technologie drone et la technologie shield, les 2 étant indépendantes.

Consortium:

Le consortium quant à lui est la faction terroriste du jeu. Ses unités ne sont pas très résistantes, mais offrent de nombreuses possibilités à la manière de la Task Force comme celle de s'entourer de sacs de sable, devenir furtif et même de se suicider.
Concernant la construction de la base, comme les Zergs, le consortium ne peut construire quand dans la zone d'influence des ses bâtiments. Cependant, l'engin de construction étant un hélicoptère, il permet de construire assez rapidement partout sur la carte.
Une seule évolution est possible, passer au consortium qui donne droit aux centrales électriques et aux bâtiments plus importants comme les défenses.

Non aux campeurs:

AOW est assez orienté action, comme les autres C&C, les parties doivent être courtes& de toute façon ont a pas le choix, car niveau ressources, nous sommes plus que limités ! En effet, il n'y a que l'argent pour acheter vos chars de bourgeois capitalistes, et l'argent ça ne court pas les rues. Pour en trouver, c'est simple, il faut forer, utiliser les puits de pétrole et envoyer l'or noir dans une raffinerie par camion. Mais c'est comme tout, du pétrole, ny en a pas beaucoup et ça a la fâcheuse tendance à s'épuiser, du coups, il faut soit se tourner vers d'autres puits, soit trouver une autre source et donc de l'argent à priori y en a à la banque, à vous donc de l'investir avec vos fantassins et d'en détourner les précieux billets et là aussi malheureusement ça ne dure pas, il faut donc une nouvelle fois trouver autre chose. L'autre chose s'appelle prisonnier. Oui vous avez bien compris, les soldats, pilotes adverses qui ne sont pas morts dans les opérations peuvent être capturés et vous apporter une somme de 250 ou 500$. Dans le cas où vous avez un hôpital ou une prison, vous pouvez les y enfermer, et avoir une source de revenue régulière. Mais ne rêvez pas trop ce n'est pas lune. Toujours est-il que du coup, on est obligé d'aller tailler en pièce son petit camarade pour ne pas être bloqué, mais là attention également à ne pas envoyer vos unités au casse-pipe, car l'ennemi aura vite fait de capturer vos hommes, voir s'il a acquis l'option, vous débiter une petite somme sur votre compte. Vous comprendrez donc qu'un rush manqué peut très vite vous coûter très cher, tout comme une colonne de chars non protégée qui se fait démembrer par des lances roquette.

Armes de destruction massive:

un peu de poésie dans un jeu de brute

Guerre moderne oblige, lorsque les chars et les hommes ne suffisent plus, c'est généralement à coups d'armes de destruction massive que ça se règle. Dans AOW, chaque faction possède une arme ultime comme dans tout C&C like qui se respecte, mais là où la donne est différente, c'est que chaque tir de super arme a un prix. En effet, lors de sa construction, la super arme est livrée sans munitions, ces munitions, il faudra les acheter (assez chèrement) dans la limite de la capacité de la structure (de 1 à 3 selon les factions) heureusement on peut construire plusieurs supers arme, mais au final faire la guerre nucléaire coûte extrêmement cher. À cela vous rajoutez qu'il existe des parades, des structures qui protègent (moyennant finance, et avec un rayon d'action limité bien entendu) vous comprendrez que l'utilisation des supers arme est extrêmement réfléchie.

Jamais sans mon fantassin :

Souvent délaissé pour les chars et autres véhicules qui font mal, souvent dépecé, mitraillé, miné, atomisée la vie de fantassin n'est pas une vie facile& cest pour ça que passé la 1° Guerre mondiale, il est le grand absent des stratégies des STR. Tout juste sert-il de décoration. Dans AOW c'est différent, on ne peut pas se passer de ses petites mi-mines et de sa fâcheuse tendance à se planquer dans les innombrables bâtiments qui peuplent les cartes. Eh oui, ici son rôle est complètement rehaussé pas moyen de s'en passer au risque de faire massacrer sa belle colonne de chars par une poignée de paysans armés de lance-roquette. Eh oui c'est ça la dure loi des guerres urbaines, vous pouvez en toucher un mot aux gus en Irak, ils confirmeront.
Si malgré ces avertissements vous continuez à vouloir ignorer l'infanterie, voici un dernier argument qui va vous calmer : largent. Eh oui, seuls vos fantassins peuvent pénétrer dans les banques et capturer les prisonniers.

L'infanterie ça poutre!

La french touch ça poutre :

Graphiquement parlant, les STR n'ont presque plus grand-chose à envier au FPS. Ainsi, effet d'ombre, effet d'eau, reflet du soleil, le moteur d'AOW est tout simplement somptueux. On se surprend même à prendre du plaisir à voir exploser une façade d'immeuble et répandre ses gravats partout dans la rue, et à contempler les explosions de véhicules. Cependant cette débauche d'effet et de détail a un prix& avec mon Athlon à 2,2Ghz, ma Radeon 9800 pro et mes 512Mo de RAM, ça swap à mort avec tous les détails à fond. J'ai du repasser en détail moyen. Visiblement le Go de RAM résout ce problème.
Concernant le gameplay, celui-ci est assez bien pensé dans son ensemble, les habitués du genre ne seront pas dépaysés (mis à par le système de clique pour les fans de C&C). Quand à l'I.A., elle est plus que bonne. Vous serez surpris de ses attaques lorsqu'elle est au niveau difficile. Mais l'I.A. ne s'arrête pas qu'à votre adversaire, il y a bien plus important, notamment à ce que vos unités ne se comportent pas comme des courges sur le terrain, et là aussi pas de problèmes à signaler.
En fait s'il devait y avoir un seul point noir, c'est tout ce qui concerne le pathfinding, car là encore sans être exécrable, ce n'est pas parfait, je pense notamment à la magnifique ligne indienne faite par mes unités alors qu'elles évoluent sur un boulevard !

Regardez cette eau !

Excellent
9
Sans révolutionner le genre, AOW reprends ce qu'il fait de mieux dans les STR. Doté d'un moteur graphique soigné, d'une vraie campagne solo et d'un gameplay efficace, AOW est la nouvelle référence des Command & Conquer like.

Points faibles :

  • Pathfinding parfois laborieux
  • Gourmand en ressources

Points forts :

  • Une vrai campagne solo
  • Ambiance
  • Gameplay riche
  • Moteur graphique
  • IA
  • Jeux soigné (jusqu'à l'installation)
  • Equilibre des factions
  • Pas trop de bugs